Mardi 10 décembre à 18h30

Beau travail

À la Fondation Vincent van Gogh Arles

Programme de court-métrages
Dès 6 ans, 1h
Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles.

Fondation Vincent van Gogh Arles
35 ter rue du Dr Fanton
13200 Arles

En résonance avec l’exposition « … et labora » de la Fondation Vincent van Gogh, cette séance est l’occasion de s’arrêter sur une de nos activités quotidiennes, parfois harassante, parfois joyeuse : le travail. S’y croiseront des films aux techniques hybrides qui, mis ensemble, racontent le passage d’une ère agricole à une société industrielle. Tantôt suivant les gestes manuels d’un éleveur, tantôt la rythmique des machines, ces œuvres sensibles se font petites fenêtres sur notre monde.

Au programme :
"Les Trois inventeurs", de Michel Ocelot, 1979 Dans un monde de dentelle blanche, une famille d’inventeurs fabrique de belles machines très utiles. Mais leurs voisins ne comprennent pas à quoi peuvent bien servir ces inventions et décident de semer le désordre …

"Milky Ways", de Honami Yano, 2016 Au petit matin, un homme trait sa vache. Le soir venu, après une journée de travail, il se laisse bercer par la douce musique d’un tourne disque et attend les signes de l’esprit de la montagne.
"Crac !", de Frédéric Back, 1981

Dans une forêt enneigée, un bûcheron coupe un arbre sous les regards curieux de petits animaux. Avec le bois il confectionne une jolie chaise à bascule qui restera sa camarade tout au long de sa vie.

"Dimanche", de Fanny Dreyer, 2018 Expulsé de la machine-semaine pour incompétence, Dimanche rencontre un mystérieux alter ego qui l’emmène dans une balade contemplative à travers les éléments.

"Le Chant du Styrène", d’Alain Resnais, 1958 Exploration poétique et colorée d’une usine de polystyrène dévoilant les origines du plastique, de l’objet fini à la matière première, en passant par _toutes les étapes de fabrication.

"Passage", de Simon Feat
Quand le soleil se couche, l’activité terrestre ralentit et s’endort. Les étoiles apparaissent dans le ciel noir et les cycles vivaces de la vie terrestre laissent place à un bal cosmique.